Historique

L’historique du réseau de l’immigration francophone de l’est de l’Ontario

Le Réseau de soutien à l’immigration francophone de l’est de l’Ontario, découle du Plan stratégique publié en 2006 grâce au support financier du gouvernement du Canada et du partenariat interministériel avec les communautés de langue officielle (PICLO), une initiative de Patrimoine canadien.

Le Plan stratégique s’inscrit dans les objectifs du Cadre stratégique publié en novembre 2003 par le Comité directeur Citoyenneté et immigration Canada – Communautés francophones en situation minoritaire (Comité directeur).

Le but du Plan stratégique est de favoriser l’immigration au sein des communautés francophones en situation minoritaire (CFSM) afin de maintenir le poids démographique des communautés francophones à un niveau d’au moins 4,4%.

Ce but sera atteint à travers les cinq objectifs suivants :

  1. Accroitre le nombre d’immigrants d’expression française de manière à accroitre le poids démographique des communautés francophones en situation minoritaire (CFSM).
  2. Améliorer la capacité d’accueil des communautés francophones en situation minoritaire et renforcer les structures d’accueil et d’établissement pour les nouveaux arrivants d’expression française.
  3. Assurer l’intégration économique des immigrants d’expression française au sein de la société canadienne et des communautés francophones en situation minoritaire en particulier.
  4. Assurer l’intégration sociale et culturelle des immigrants d’expression française au sein de la société canadienne et des communautés francophones en situation minoritaire.
  5. Favoriser la régionalisation de l’immigration francophone.

Par la suite, le Comité directeur a publié un sommaire des initiatives de 2002 à 2006 sous le titre: Vers la francophonie canadienne de demain. Il est donc clair que l’objectif que s’était donné le gouvernement du Canada avait un horizon à long terme et non à court ou moyen terme.

En effet, la revitalisation des communautés francophones en situation minoritaire ne saurait être un édifice dont la construction est limitée dans le temps. Cet édifice devra reposer sur une francophonie plurielle impliquant un mixage de cultures différentes. Il est donc clair dès le départ que la réussite passe par l’acceptation et l’accompagnement de l’autre, en lui faisant une place parmi nous.

C’est dans cette optique que sont nés les réseaux en Ontario, aux termes d’une entente entre le ministère de CIC et des partenaires locaux en vue d’héberger ces réseaux. Le CESOC est fier d’avoir le privilège de loger le Réseau qui couvre l’Est de l’Ontario.

INFOLETTRE

Abonnez-vous